Possible Interrogations

Why do we use free software
Community:

  • intra-action
  • agency
  • diffraction

Larger domain of presence

  • Inseparabilities
  • location
  • minorized

How can we interact with xxx place

  • location
  • porosité
  • résonnance

Problématiques

  • logiciel libre - notion de liberté (liberté comme responsabilité) - liberté individuelle / collective
  • externalisation («externalité») - altérité - tiers exclus
  • média - massification - intermédiation («image qu’on reçoit») - sensorialité - omniprésence des écrans
  • (quelle est la quatrieme ?)

exemple concret :
Responsabilité individuelle versus responsabilité collective

On trouve des exemples concrets de déresponsabilisation à tous les niveaux de la production, ils sont produits par l’invisibilisation des enjeux de production d’exploitation et de contrôle. Le narratif social de domination et de confort rend invisibles les conséquences de nos choix sociaux sur les autres et sur nous-mêmes.

La puissance d’action planétaire développée par le capitalisme qui lui permet d’opérer des transformations sociales et technologiques dans un espace de temps très court, se fait uniquement en s’appuyant sur un tiers exclus. C’est en refusant de prendre en compte les conséquences de la production hégémonique que l’on a pu imposer un changement tel que l’intégration des téléphones mobiles.

Les solutions qui appellent un tiers inclus sont par nature des solutions décentralisées qui ne croissent pas à l’échelle, c’est pourquoi il faut les penser comme telles.
Les solutions décentralisées peuvent être retentées avec l’Internet, car elles permettent de communiquer en conservant son champ d’action local, et de ne pas devenir dépendant d’un système de décision centralisé.

Open Source Ecology, GASAP, off the grid, l’histoire des communes sont aussi anciennes que l’Occident, l’histoire des systèmes de communication et de l’Internet est d’abord populaire et décentralisée, en toute innocence et optimisme, ce n’est qu’ensuite qu’intervient une prise de contrôle du réseau basé sur la confiance, par le système capitaliste. En réponse à cette prise de contrôle on voit s’organiser la résistance, qui implique la reformulation des enjeux, la compréhension des modalités de la prise de contrôle, et finalement l’organisation du rapport de force, et la mobilisation ; la responsabilité individuelle rejoint la responsabilité collective.

Précipiter la solution

Le point de départ – s’il en est – est l’émergence du besoin. Le groupe perçoit l’insistance d’un problème. Une solution s’impose. Elle est d’ordre technique. Précipiter la solution signifie la tenir à distance, la tenir à distance afin qu’elle laisse l’espace collectif pour la formation d’une réflexion qui donne naissance au transindividuel. Il ne s’agit donc pas d’accélérer la mise en œuvre de la solution mais au contraire de la repousser comme solution, comme évidence, pour déplier ce qu’elle désigne d’encore ineffable.

Ça, c’est fait

Ça, c’est fait. L’objet technique précipite les incertitudes de la vie dans les certitudes du fonctionnement. C’est là, c’est concret, c’est reproductible. C’est remplaçable, c’est progressif : une amélioration constante de la marque de notre existence, aussi solide qu’elle nous paraît futile. Le souffle sur les braises se retrouve grand soufflet sur le brasier infernal de la forge. La rotation du coude devient rotation de la meule sous le souffle du vent pour écraser le grain. Et les lumières brillantes de nos écrans rappellent le flot incessant des idées qui nous échappent à chaque instant et nous enchaînent à un présent perpétuel dont les horloges sont le témoin impassible. L’ère numérique est l’abandon des corps : enfin, nous avons tout fait, notre maîtrise de la matière est presqu’achevée. Mais c’est ce presque qui nous retient toujours malgré l’optimisme de notre fuite en avant vers un absolu inatteignable.

Situation

Une ville occidentale organisée au bénéfice de ses habitants depuis plusieurs siècles.

Personnages:

Citoyens, Arbres, Espace Public.

Etat des lieux:

Surveillance, Intégrations technologique et financière

Histoire

Les citoyens voient la perte d’accès aux espaces qu’ils utilisaient depuis toujours et cherchent à les mettre en valeur…

  • Il-les se mettent en route vers la redécouverte de ces lieux, de ces cafés, de ces points de rencontre, de solidarité qui ont perdu leur visibilité.
  • Chemin il-les rencontrent différents systèmes technologiques qui prétendent leur fournir un remplacement pour ces anciens espaces partagés au sein de “l’économie collaborative”. Il-les apprennent à les identifier et les refusent.
  • En chemin il-les rencontrent qui parcourent le même chemin; il-les doivent garder une confiance comprendre que les différents projets n’entrent pas en concurence, que les différentes approches peuvent être complémentaires, qu’il n’y a pas de solution unique.
  • En chemin, il-les rencontrent des systèmes qui veulent utiliser leur travail, leurs réseaux de confiance, leurs forces humaines. Il-les comprennent que ce qu’ils ont trouvé/mis en valeur/organisé est précieux et qu’il-les doivent le protéger: ce qu’il-les ont est unique.
  • Il-les prennnent alors le temps de regarder, de réfléchir à la valeur de ce qu’il-les ont; à l’importance de le faire exister hors des circuits qui acaparent et centralisent l’information. Ils décident de s’organiser d’apprendre de nouveaux outils, de se donner les moyens car il-les le temps passé à cela leur permet de continuer à construire ce nouveau regard. Il-les consacrent des moments précis à ces apprentissages.

)

Personnages

  • Agaric des Trottoirs : un jeune homme bien urbain

Hybrid & Fragile Aesthetics  |  ParticipateEngageCooperate