Jeu vide-a: une exploration intersectionelle

banniere

Ces ateliers se dérouleront atour de 2 axes, une réflexion sur les langages contemporains sur les jeu video contemporains au regard de la question féministe, et l’apprentissage de la programmation de jeu video par le logiciel libre Godot Engine.

Depuis l’épisode de “Gamergate”, il y a quelques années, et en partie grace au travail d’universitaires féministes comme : Anita Sarkeesian (feminist frequency), parmi d’autres, nous avons maintenant une meilleure compréhension des relations de genre dans le jeu vidéo. Depuis lors, un certain nombre de jeux vidéo prêtent attention à mettre en scène des personnages féminins: (“The last of us” ou “Child of light” par exemple, d’autres transforment certains aspects de “game-play”, "Never alone " ou “Gone home”, ou encore modifient leur approche graphique pour intégrer des éléments plus familiers aux femmes. Il y a aussi un certain nombre de tentatives pour construire des environnements plus collaboratifs, expérimenter d’autres formats, come par example “Tacoma” (par le même studio que “Gone Home”) ou Iconoclast (qui propose un choix narratif basé sur des principes de réparation et de collaboration) mais jusqu’à maintenant il n’y a toujours pas de tentative de développer un format de jeu vidéo qui se saisisse des principes féministes et collaboratifs, en transformant les modalités du jeu video.

Hybrid & Fragile Aesthetics  |  ParticipateEngageCooperate