BioMonstration

Suite à quelques discussion avec @natacha et @how ,

je vous partage ici une tentative d’écriture. En quelques désirs d’une sorte (sortilège) d’auto ethnographie foutraque j’avais décidé de balancer sur des murs un peu de description de mes pratiques en biologie de garage. le #BioMonstration est rapidement venu donner un signature comme repère à ce fil peu cousu, une balise dans la formulation de mes pensées.

Un graffiti tagué qui émerge sans cohérence de fréquence lorsque à la fois une envie de partager croise une croyance, ou une espérance, que je peux décrire simplement un petit bout d’un truc plus grand.

Plutôt que de forcer une restructuration de ce proto canevas, je souhaite le retranscrire ici tel qu’il se verse depuis mon imaginaire sur des murs de l’Internet. Dans l’ordre où apparurent ces émanations d’un pseudo désordre, d’une obscurité ou d’un brouillard perçu par la personne non initiée.

23 juin 2021

  • Débioguer :
    C’est quand tu corriges une séquence dans ta séquence d’un bout du vivant.

À ne pas confondre avec dépiauter.

  • Laborantine, laborantin :

Le gentillé de personnes habitant·e·s le département du laboratoire.

  • Plasmide :

Un peu comme un cadre hifi hightech pour voir un ADN non-chromosomique, souvent fournit par des bactéries ou en levure de boulangerie.

Bactéries et levures que les humain·e·s étalent partout sur leurs écrans plasma.

  • Bionoob·e :

Ethnonyme d’un groupe de personnes habitant·es hors de la cellule disciplinaire de la biologie, parfois désireuses d’y entrer.

  • Biohackeuse, biohacker :

Ethnonyme d’un groupe de personnes entrées par effraction dans la cellule disciplinaire de la biologie et qui œuvre à briser chaînes, murs, et barreaux.

  • C8H10N4O2 :

Formulation avec chiffrement de la CAFÉINE par la cellule disciplinaire de la chimie. Celle-ci pensant probablement que la qualité du chiffrement offrirait assez de sécurité pour garder coffrée chez elleux la dite substance.
(YouHaveBeenPwnd)


24 juin 2021
Je me dis que je peux continuer ce fil avec un #BioMonstration dans l’intention de micro-narration un peu différemment de pratiques dans l’étude et la manipulation du vivant.

Sorte de (auto)ethnographie poivrée à la fabulation

Avant les suites, hop les oreilles dans Bio Is The New Black : Design embarqué dans un laboratoire de biologie
https://cpu.dascritch.net/post/2021/06

Remarque :
il est mentionné dans l’épisode que le Design pourrait avoir comme première émergence historique l’année 1750

le mot et concept biologie lui arrive en 1766 par Michael Christoph Hanow ; puis en 1797 par les médecins Roose, Burdach et Treviranus (1800 -1802) puis par Lamarck (1800 - 1802) naturaliste, botaniste, zoologiste.

Comme discipline scientifique.

« Le positiviste en biologie évite les concepts métaphysiques en opérant une
réduction dans ses questions. Ainsi, quand François Jacob déclare qu’on n’étudie
plus « la vie » dans les laboratoires, on peut comprendre que le concept de « vie » s’apparente aux anciennes abstractions de la métaphysique. Que se passe-t-il dans les laboratoires ? On étudie des relations d’oxydoréductions, des méthylations, différentes réactions entre des molécules : mais voit-on jamais la « vie » ? Au lieu de la « vie », la biologie positive étudie les propriétés d’un des niveaux d’organisation
caractéristiques du vivant (individus, issus, cellules, molécules).
On pourrait convoquer d’autres exemples : la biologie étudia t-elle « l’animal » ou uniquement des
séquences d’action-réaction, des réflexes, des comportements stéréotypés ? Étudie t-elle « l’humain » ou seulement sa physiologie, ses comportements sociaux ? »

Métaphysique et biologie, par Thierry Hocquet dans précis de biologie
https://fr.calameo.com/read/000015856d


  • Lavaboratoire :

Lieu d’expériences et de manipulation dans la salle de bain des personnes des communautés de la biologie DIY / garage / hacking.

« nous avons extrait et séquencé un ADN en lavaboratoire »

Merci à @kaerhon pour avoir éclairé ce point important

Lavaboratoire illustré en image



  • Paillasse :

C’est lundi, j’ai rangé et nettoyé ma paillasse pour le retour au travail.

Plan de travail qu’en biohacking / biopunk / #diybio tu galères à faire toi même, puis devient une de tes zones de travail très fréquente.
Porte t’elle difficilement son qualificatif de « plan » tant il s’y joue et déroule des phénomènes et évènements qui déstabilisent, voir crèvent, beaucoup de nos planifications établies ?

Qui hante qui ?

Souvent j’y pense la nuit, parfois je m’y sens enfermé dans ses tergiversations.

« Grande enveloppe de toile, ordinairement remplie de paille, dont on garnissait un lit »

Pas un détenu qui ne se retourne le soir sur sa paillasse à l’idée que l’aube peut être sinistre, qui ne s’endort sans souhaiter qu’il ne se passe rien. — (Henri Alleg, La Question, 1957)


Monstration pourrait avoir un origine double sémantique en latin à double signification.

Monstratio : montrer
https://fr.wiktionary.org/wiki/monstratio#la
MONSTRO, AS, ARE, AVI, ATUM, : montrer, faire voir de manière précise. Indiquer.

La chose que l’on indique, montre, du doigt.

Et aussi monstrum : un fait inattendu interprétable comme un « avertissement » d’une puissance supérieure. Et Monstrosus qui signifie bizarre, voire difforme


  • Dysfonctionnement

Lavaboratoire bouché

Boîte de Petri contaminée

Microscopie ratée

Incubateur dysfonctionnant

Insertion de plasmide modifié ratée

Etc

Le dysfonctionnement, le bug, la panne, la « désobéissance », la grève ou plus globalement « l’accident » (chez Virilio) sont des générateurs d’espaces saturés (de messages, de pollutions) remplissant chacun une fonction assez précise. À commencer par permettre de sortir de la sidération, de se mettre en “marche”, de dé/panner (merci Olivier Ertzscheid)

C’est aussi l’occasion à saisir pour nous reconfigurer collectivement
Par exemple, atelier de 2 jours de biohacking en bibliothèque… dès le début l’un des appareils était en panne.
Cette occasion fut saisie par des personnes non intéressée initialement par l’atelier, et aux profils très différents des primo participant·es, de s’insérer dans le groupe et de « tordre » le « programme » (marche) initiale de l’atelier pour se l’approprier et lui donner une nouvelle fonction / finalité

7 octobre 2021 : to be continued

1 Like

Je placerais bien cela dans #engagement:thx et notamment dans « présence solidaire ».

Ok, ça me va bien.

:wink:

1 Like

super!
Nous sommes en train de mettre en forme les textes de “présence solidaire” rédigés en lors de la résidence en thx de juillet qui seront publiés dans le petit fascicule dans les semaines qui viennent.
Est-tu d’accord pour qu’on y insère ta proposition, sous le titre BioMonstration ?

1 Like

WoW,

Qu’entends tu par « proposition » ? J’en suis à peine à franchir la marche du « brouillon » partagé pour inciter à la discussion :wink:

Heh, pour moi le brouillon c’est déjà suffisant. Bon d’accord…

J’aime beaucoup l’idée d’insérer dans « Présence Solidaire » un glossaire tel que tu le présentes dans ton journal.

Tu ne peux pas vraiment utiliser « dysfonctionnant » ici puisque tu définis « dysfonctionnement ». Peut-être remplacer par « Incubateur ne tournant pas rond ».

Je suis certain qu’on peut éviter la répétition de « raté ». « Piètre microscopie » ? « Désertion de plasmide modifié » ?

Simondon parle beaucoup de « milieux sursaturés » qui entraînent, par insertion d’une « singularité », une cristallisation…

Dans lavaboratoire il y a aussi oratoire, et cela appelle à la transmission des savoirs.

J’aime beaucoup l’entrée sur la caféine.

Biohack·eur·euse ?

J’aime ce raccourci qui rend les gens heureux.

J’aime ça aussi.

Me convient très bien.

Je garde, c’est vraiment ce qui se passe (une insertion « comme un bout de légo », une remise en incubation pour tenter un démarrage de culture et l’échec, le ratage)

Je prendrai « Incubateur qui tombe en panne ».

J’espère aussi pouvoir ajouter un bout de texte sur « la lettre aux plasmides que je t’envoie » (avec une photo illustrative).

Envelopper : Envoyer des plasmides à des ami⋅e⋅s sur un bout de papier filtre mobilise nos souvenirs imaginés d’un Institut Pasteur des années 1920 que nous n’avons jamais connu.

C’est même des petites d’un nouveau Frankenstein (sic) pour certaines personnes qui n’ont pas encore découvert et pratiqué.

Cette esthétique de la lettre timbrée nous permet aussi de passer sous des radars de restriction.
Il faut aussi qu’une nouvelle pensée critique de la correspondance et des Lettres voie le jour et se développe.

(Bref, je vais laisser infuser avant d’écrire ce bout de BioMonstration)

1 Like

hello @XavCC @how est en train de finaliser la mise en page des textes pour Présence Solidaire une petite publicaiton thx, ce serait vraiment bien d’avoir un petit élément de biomonstration dedans, afin de replacer un peu e contexte et les sensations dans lesquels nous sommes immergés.

1 Like

Envelopper à l’expédition :

Envoyer des plasmides, préparés passionnément et conditionnés à la thermocycleuse en matériel libre,

Sur un petit bout de papier… en direction de l’Ukraine.

Cette manipulation nos souvenirs imagés d’un Institut Pasteur des années 1920 que nous n’avons jamais connu.

Nous esquivons les frontières, les douanes. La tâche est invisible après séchage.

C’est même de petits Frankenstein (sic) pour certaines personnes qui n’ont pas encore découvert et pratiqué, pas encore vécu dans leur chair.

Cette esthétique de la lettre timbrée nous permet de passer sous des radars.
Notre geste replie en lui-même et sur une couche infinitésimal une quantité incommensurable de temps, de technique de connaissances acquises.

Il faut aussi qu’une nouvelle pensée critique de la correspondance et des lettres voit le jour et se développe.

Entouré, annoté, le plasmide voyagera vers une nouvelle aventure.

(3 Images d’illustrations: Xav': "Envelopper à l'expédition : Envoyer des plasmide…" - Todon.eu)

(Fin de la première « volée » de BioMonstration. @how & @natacha , si j’ai bien compris, vous voulez que je transfert le contenu BioMonstration vers https://thx.zoethical.org/. C’est ça ?
Si oui, dans ce cas, c’est maintenant ici

Whao c’est inspirant ces messagers envoyés. Ça convoque toutes sortes d’imaginaires et de questions dont les réponses sont sans doutes secrètes, ou en tout cas effectivement cachées.
Pourquoi l’ukraine, nous y avons en ce moment un proche qui est en danger: Evgeny Rubashko – Anarchist Black Cross Belarus

Oui peux tu placer cette enveloppe dans https://thx.zoethical.org/c/presence-solidaire/16 afin que nous l’intégrions à la publication.

Voilà, c’est ici (c’est bien au bon endroit ?).

Est-ce que cela vous est suffisant pour la publication en cours ?

Pour l’Ukraine, cela vient d’un⋅e biologiste qui m’a récemment écrit pour obtenir du matériel biologique, sous licence libre, d’enquête environnementale.

oui c’est au bon endroit et c’est vraiment un chouette txte, du coup on l’intègre.

1 Like

Chouette.
Un licence est prévue pour le contenu ?

Oui licence art libre (comme les forums) est-ce que ça te convient?

Oh oui, totalement <3

Il est temps d’ouvrir de nouveaux feuillets, de poursuivre l’auto-ethnographie foutraque commencée et publiée en BioMonstration & Présence Soclidaire

20 janvier 2022

Dent cassée et très envie de renverser des tas…

Beaucoup dans, et autour, de la biologie montre leurs réussites. Images, mises en scènes, décorum, grammaire, narratifs…
Souvent de vert paré, symboliquement associé au “naturel” et utilisé pour hyper-compenser ce que les humain·s ont perdu, son ambiguïté inhérente entre naturel et artificiel. Le “vert” sert de plus en plus le désir inconditionnel de naturalisation fétichiste et techno-romantique afin d’hyper-compenser métaphoriquement la biopolitique (Jens Hauser, openfields 2019)

Ma dent n’est pas verte, elle n’est pas romantique. Elle n’est pas blanche immaculée.

Cette fracture résulte d’une situation sociale et politique. Et tant d’accompagnements bien jolis-gentils sur des narratifs emballent avec trop de joyeuseté les principaux et les maux.

J’ai alors très envie de tenter l’expérience de lire à haute voix « Esthétisation et normalisation de la précarité » (Marsi Luca et al.) avec ma molaire qui vient de péter de pauvreté et qui me lacère joue et plus ; et me fait saliver de travers, baver à se faire refouler d’ici et de là.

Je n’est pas le luxe de ce temps. Ni petite souris, ni histoire, ni repos paisible, ni récompense.

M’en vais tester « un kit dentaire d’urgence »

Avec en plus les kits de mesures de glycémie, les auto-tests hcg, HIV, Covid-19, ovulation, le lavaboratoire et la cuisine formeraient ils une « pseudo » clinique ?

Je n’oublie pas les dispositifs, dans le désordre, de tests de l’eau à base de graines, les aiguilles et seringues, les réactifs, les plasmides, pocketPCR, brassard à tension artérielle, les compresses, les boîtes de Petri, centrifugeuse, tubes à essai, électrophorèse, et tutti quanti

Liste opulente d’une maigre réalité. Des items d’une tentative de contre-offensive, d’auto-organisation qui ne se contente pas de l’esthétisation crasse, qui ne s’arrête pas au refus pétrifiant.
Des outils et des savoirs pour tisser des liens et confectionner les reliures d’autres présences, d’autres réalisations, d’autres choix politiques

15 mars 2022

Micropipetting while crying is definitively not a good solution for plasmids

16 mars 2022

J’ai trouvé de la Cardamine, me reste à l’identifier plus précisément (flexuosa, hirsuta, parviflora, amara, ou oligosperma). Puis viendra les deux questions :

(Considérant ses proximités avec Arabidopsis thaliana)

Peut-on utiliser ses graines pour de tests in vitro de détection de produits présents dans l’eau ?

Que peut-on faire en génétique, protéomique, dans un lavaboratoire[1] pour contribuer à la connaissance des cardamines ?

c1178ee9747eded9
00d6ea61b582012d

23 mars 2022

Je cherche donc des cuiseurs à pression ou chauffe-biberons pour atteindre 121°C et 1 bar (14,5 psi). Pour stériliser mes contenant et mes médium de culture en ~ 15 min.

La plupart des unités modernes de qualité grand public sont de 10 à 12 psi pour notre “sécurité”. J’ai sans doute la possibilité de pirater un modèle pour avoir 14,5 à 15 psi.

Avec un temps standard de 20 minutes, en commençant après que l’appareil soit à pleine pression, je peux utiliser les modèles « grand public », 107 °C et 119 °C (224,6 °F et 246,2 °F) avec une pression de 0,8 bar (11,6 PSI)

Si je constate une contamination inexpliquée ou que j’ai du gros matériel, j’augmente le temps de cuisson à 25 min

Le petit plus, remplacer les traditionnelles boîtes de Petri par des boîtes vendues et prévues pour ranger des perles de décoration. Plus petites que les Petri typiques de 100 mm mais très fonctionnelles. Elles sont fabriquées en polypropylène et peuvent être ré-autoclavés plusieurs fois. Veillez simplement à les claveter assemblés pour éviter toute déformation des boîtes.

25 mars 2022

J’ai ajouté un photo d’illustration à la page wikipedia fr concernant le biohacking (Biohacking — Wikipédia)

UcMwqHFPiCIWO3Z13EqiJal32HfMfL6MRpkClpJC

Il s’agit d’un instant saisit lors d’un atelier Biopanique, cuisine et féminisme, phase finale de purification d’un prélèvement d’ADN, dans la mairie de Seraing, Liège (face ou stade du Standard, à côté de la clinique et laboratoire d’analyse médicale) « occupée par convention » en novembre 2021.


Ah oui, en plus de potentiellement vous aidez à enquêter avec ses graines sur le présence de pertubateurs endocriniens et métaux lourd dans l’eau, bar la cardamine (signifie cresson) c’est de délicieux. J’ai testé depuis 10 jours.

Dans la wikipedia fr:

« Les feuilles amères et piquantes (goût puissant dû aux glucosinolates des Brassicacées) de plusieurs espèces ont été consommées crues. Hachées, elles relèvent une salade composée, une salade de crudités, un simple sandwich ou peuvent accompagner des sauces et divers plats (pesto de cardamine). Elles peuvent être cuites en soupe ou en légume comme le cresson mais elles perdent leur saveur. Les fleurs, les inflorescences et les bourgeons également comestibles décorent les salades. En Europe, on a utilisé celles des espèces suivantes : la Cardamine des prés, amère, alpine, hérissée et la Cardamine à feuilles de réséda. On peut broyer les graines pour en faire une « moutarde » moins forte que celle de la moutarde blanche.
En Europe, une confusion entre les 37 espèces de Cardamine (dont 13 en France, 12 en Suisse et 5 en Belgique) est sans danger car ces espèces ne sont pas toxiques »

`to be continued…


  1. lavaboratoire est une tentative de traduction française de wetlab, une zone de travail spécifique en biologie que l’on retrouve également dans les biohackerspaces. ↩︎

1 Like