Survivre au virus : une méthode anarchiste - An Anarchist guide

“La meilleure chose que nous puissions faire pour sortir plus fort·e·s de cette expérience serait de construire des réseaux qui puissent se défendre indépendamment des décisions prises d’en haut.”

“Rather, it is the decentralized practice of reciprocal care via which participants in a network make sure that everyone gets what they need, so that everyone has reason to be invested in everyone else’s well-being. This is not a matter of tit-for-tat exchange, but rather an interchange of care and resources that creates the sort of redundancy and resilience that can sustain a community through difficult times.”

“À la réflexion, la plupart d’entre nous concluront que, toutes choses égales par ailleurs, risquer sa vie juste pour continuer à jouer son rôle dans le capitalisme ne vaut pas la peine. En revanche, cela vaut peut-être la peine de risquer nos vies pour nous protéger les un·e·s les autres, pour prendre soin les un·e·s des autres, pour défendre notre liberté et la possibilité de vivre dans une société égalitaire.”

“Just as being completely isolated is not safer for the elderly, trying to avoid risk entirely won’t keep us safe. If we keep strictly to ourselves while our loved ones get sick, our neighbors die, and the police state takes away every last vestige of our autonomy, we will not be safer.”

nb: the text is translated in several languages

1 Like

Un Pandemix de Laure

C’est ravigotant

Hybrid & Fragile Aesthetics  |  ParticipateEngageCooperate