Pour Agamben, tout le monde est fasciste sauf ceux qui ont réellement été

Nous parlions d’Agamben l’autre jour @ingrid et je tombe par hasard sur cet article qui déconstruit assez justement ses derniers positionnement au regards d’autres gestes qu’il a pu avoir comme la publication d’une anthologie d’Erza Pound ou comme il a éludé les carnets extrèmement antiséñites d’Heideger.

La situation est surieuse et surtout on peut se demander pourquoi maintenant et comme nous en discutions comment se cristallise actuellement les pensées paranoiaques créant une forme sociale assez particulière et dans le cas d’Agamben un lectorat idéal.

En note finale mon questionnement de cet auteur est antérieur je nai jamais accroché à son apprche bien peu féministe, et je trouve que sa notion de bios ne correspond à rien de palpable, une vie nue ne me semble pas être une image appropriée pour qualifier notre manière de déshumaniser certains humains et d’autres formes de vie.

Merci beaucoup Natacha pour ce partage en lien avec notre discussion, et oui il se perd comme beaucoup d’autres. J’ai travaillé longtemps sur son livre ce qu’il reste d’auchwitz qui permettait un recul sur la question du témoignage et une tension de perspective. Je t’embrasse et à bientôt pour vivifier nos discussions

1 Like

OUI

Oui c’est vraiment un regard fondateur et important et dans ce cadre son point de vue a été vraiment éclairant, en replaçant les choses dans leur humanité, ou leur déshumanité.

Hybrid & Fragile Aesthetics  |  ParticipateEngageCooperate