Basarab NICOLESCU


title: Basarab NICOLESCU
subtitle: Niveaux de réalité
lang: fr

Sources

{: .intro #sources }

  • Qu’est-ce que la réalité ?, (Nicolescu 2014), ISBN 978-2-89578-191-2

Inséparabilité

{: #inseparabilite }

On a ainsi découvert en physique quantique que deux objets en contact, deux
photons qui s’éloignent par exemple, restent corrélés, quel que soit leur
éloignement. On appelle cela la non-séparabilité. C’est-à-dire que l’univers
entier apparait comme un corps. Un corps entier, où tout est relié. Imaginez
cette non-séparabilité au niveau des êtres, sur le plan social, sur notre «
village » Terre. Cela peut tout changer dans nos relations, c’est
époustouflant.

Causalité globale

{: #causalite }

Dans notre monde, on associe une cause à un effet, et ainsi de suite. On parle
de causalité locale. Le monde quantique, lui, nous fait découvrir une
causalité globale, qui concerne l’univers dans son entier. Ce n’est pas de la
poésie ni de la métaphysique. C’est une réaiité scientifique. Cette nouvelle
forme de causalité fait que, là encore, tout est relié à tout.

Logique du tiers-inclus

{: #logique }

Un autre aspect concerne ia manière de penser. Cela peut paraître étonnant,
mais la physique quantique nous apprend à penser. Comment ? Par la logique.
Depuis des millénaires, depuis Aristote, on pense la réalité en termes de
vérité absolue et de fausseté absolue. C’est soit l’un soit l’autre. On
appelle cela la logique du tiers exclu. Dans le monde quantique, les états
physiques sont une combinaison de couples contradictoires. Prenons l’exemple
d’une particule qui tourne sur elle-même dans un sens — rotation appelée
spin en quantique — et une autre particule qui tourne dans un sens
opposé. En physique classique, on a soit l’un soit l’autre. En physique
quantique, on a les deux et on doit avoir les deux… mais avec des
probabilités différentes. Cela signifie que l’on a besoin d’une nouvelle
logique : la logique du tiers inclus, qui a été formalisée en particulier par
le philosophe Stéphane Lupasco. Le tiers inclus, c’est un troisième élément
qui va unir les deux premiers, contradictoires, mais sur un autre niveau de
réalité. Comme avec la superposition des états quantiques.

Qu’est-ce que la réalité ?

Une idée traverse comme un axe le livre présent : la réalité est plastique. Nous sommes partie prenante de cette réalité, qui se modifie grâce à nos pensées, sentiments, actions. C’est-à-dire que nous sommes pleinement responsables de ce qu’est la réalité. La réalité n’est pas quelque chose d’extérieur ou d’intérieur à nous : elle est à la fois extérieure et intérieure.
{: title=“Nicolescu 2014, p. 149” }

Hybrid & Fragile Aesthetics  |  ParticipateEngageCooperate